Home / Guerre raciale / Vendée : le migrant rwandais qui avait incendié la cathédrale de Nantes assassine un prêtre

Vendée : le migrant rwandais qui avait incendié la cathédrale de Nantes assassine un prêtre

Captain Harlock
Démocratie Participative
09 août 2021

Darmanin est plus prompt à faire arrêter une jeune femme avec une pancarte qu’à expulser des terroristes rwandais qui livrent nos cathédrales aux flammes.

Du coup, ces mêmes terroristes noirs continuent leurs affaires.

France 3 Pays de la Loire :

Le corps d’un prêtre, membre de la communauté des frères missionnaires Montfortains, a été découvert ce lundi 9 août à Saint-Laurent-sur-Sèvre, une commune située à une vingtaine de kilomètres au sud de Cholet, ont confirmé le diocèse et la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre.

Le principal suspect a été placé en gardé à vue.

L’homme, âgé d’une quarantaine d’années, s’est rendu à la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre dans la matinée du lundi 9 août pour avouer le meurtre. Il s’agit du sacristain bénévole de nationalité rwandaise, mis en examen pour l’incendie à la cathédrale de Nantes le 18 juillet 2020.

C’est un sketch.

Incarcéré plusieurs mois, il avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire en juin dernier dans l’attente de son procès. L’auteur présumé sortait d’un séjour en hôpital psychiatrique et était hébergé par la communauté des frères missionnaires Montfortains depuis le 31 mai, selon une source proche de l’enquête.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, annonce dans un tweet se rendre sur place dans l’après-midi. La polémique ne s’est pas faite attendre concernant la remise en liberté de cet homme.

Ce n’est pas moi qui vais m’émouvoir.

L’Eglise Catholique s’est reconvertie en véritable pompe à nègres clandestins, repeuplant toutes les églises de France avec ses ouailles venues d’Afrique. Que ce soit pour des messes, des mariages ou des enterrements, il est devenu pratiquement impossible d’échapper à ces gros nègres déguisés en curés avec la bénédiction de tout l’épiscopat bergoglien.

D’ailleurs, les noirs recrutés en Afrique par l’Eglise Catholique, comme ce rwandais, sont souvent des gigolos chargés de satisfaire le clergé homosexuel. C’est devenu endémique.

Je ne serais pas surpris que ce noir ait eu commerce avec de vieux prêtres blancs, avant l’incendie de la cathédrale de Nantes comme après, et que faute d’avoir reçu ce qui lui avait été promis, il ait eu recours au terrorisme pour se venger.

Après tout, ces noirs du Rwanda s’entre découpent à la machette pour un oui ou un non.

Commentez l’article sur EELB.su