Home / Les dernières actualités / Une négresse de Guinée accouche dans le métro, la journaliste féministe Solene Sablayrolles exige un passe navigo éternel pour la négrillonne

Une négresse de Guinée accouche dans le métro, la journaliste féministe Solene Sablayrolles exige un passe navigo éternel pour la négrillonne

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 septembre 2021

La journaliste blanche Solene Sablayrolles est très heureuse de vous annoncer que vous devez payer les déplacements franciliens d’une négrillonne pour le quart de siècle à venir.

Apparemment, c’est pour récompenser sa négresse de mère d’avoir semé le chaos dans le métro.

Au Féminin :

C’est une nouvelle qui a de quoi faire sourire les lecteurs, un peu moins les usagers du métro de la ligne 8, qui avaient prévu de l’emprunter.

Ce samedi 4 septembre, un heureux évènement a eu lieu à la station de métro Reuilly Diderot. Une jeune femme d’une trentaine d’années a mis au monde sa petite fille dans un wagon. Ce bébé est né aux alentours de 11h30 dans les transports en commun. La ratp a partagé l’information sur son compte Twitter dédié à la ligne 8 du métro parisien. « Une petite fille a vu le jour à bord d’un train à la station Reuilly Diderot #ligne8. La maman et l’enfant ont ensuite été pris en charge par les services de secours », est-il possible de lire sur le tweet. Bien évidemment, le trafic a été interrompu le temps de cette intervention peu commune et les passagers ont été évacués afin de laisser un peu d’intimité à cette maman en plein travail. Les usagers de la ligne 8 ont pu retrouver un semblant de normalité vers 13 heures et regagner leurs occupations du week-end.

Si ce genre d’évènements est assez rare, il n’en demeure pas pour autant unique. En novembre 2018, c’était la ligne 6 qui avait eu l’honneur d’être un lieu de bonheur. Une jeune femme avait perdu les eaux à la station de métro Glacière et, comme le hasard fait parfois bien les choses, un médecin était présent dans la même rame et avait pu l’aider à mettre au monde son bébé. Le compte Twitter de la ligne 6 avait partagé l’heureuse nouvelle, non pas sans fierté. « Nos plus chaleureux remerciements au médecin présent dans la rame qui a procédé à l’accouchement. Félicitations à la maman et au petit garçon qui va pouvoir voyager gratuitement sur le réseau #RATP jusqu’à ses 25 ans », avait déclaré le réseau ferroviaire parisien.

Si ce petit garçon prénommé Ousmane avait eu un cadeau qui ne se refuse pas, cette petite fille née à la station Reuilly Diderot, ce samedi 4 septembre, bénéficiera-t-elle des mêmes avantages jusqu’à ses 25 ans ? Pour le moment, la ratp n’a pas encore communiqué à ce sujet, néanmoins, il est fort probable. En juin 2018, un autre petit garçon, qui avait pointé le bout de son nez à la station Auber, sur le RER A, avait eu le droit aux mêmes privilèges qu’Ousmane.

C’est une question rhétorique.

Cette femme blanche ne s’interroge pas, elle menace.

Les femmes françaises sont capables d’entrer dans de violentes crises d’hystérie si les hommes blancs manifestent un manque d’empressement à pourvoir à la natalité des négresses. C’est un phénomène tout à fait marquant.

Vous devez payer pour les négresses, point c’est tout.

D’ailleurs vous aurez remarqué qu’on ne vous explique jamais pourquoi vous devez payer pour les négresses. On vous présente des factures sous forme de fiches d’imposition et nulle part on ne vous explique le quoi du qu’est-ce.

La France du 21e siècle est une femme hystérique dont le fisc est la carte de crédit et son projet de vie est de torcher des nègres, sans limite de durée ou de volume. La fille aînée de l’Eternègre.

Si vous vous demandez quel pays d’Afrique vous allez financer, voici une réponse d’une « journaliste » de Guinée.

Ces négresses ne cessent jamais de pondre des négrillons. Il est fréquent que certaines d’entre elles ne soient même pas au courant d’être sur le point de déféquer un énième cafrillon, ce qui aboutit à ce genre de situation où une vache africaine déverse le tout au beau milieu d’une rame, en hurlant comme une diablesse.

C’est également vrai quand elles défèquent ou urinent. Elles se tiennent debout, souvent à un arrêt de bus, et soudain se mettent pisser debout, le regard hébété.

*Merci à Kurt Heinrich

Commentez l’article sur EELB.su