Home / Les dernières actualités / Nouveau concept : le blanchissement de la statue d’une sale négresse légitimement réduite en esclavage relance le débat sur la dénégrification de l’espace public

Nouveau concept : le blanchissement de la statue d’une sale négresse légitimement réduite en esclavage relance le débat sur la dénégrification de l’espace public

Captain Harlock
Démocratie Participative
14 septembre 2021

 

J’ai toujours aimé les happenings.

Celui-là est particulièrement réussi.

Des jeunes Blancs de Bordeaux agressés par une statue glorifiant l’expansionnisme négroïde en Europe ont fort justement décidé de la blanchir, pour le plaisir des petits comme des grands.

Admirez l’acte transgressif libérateur :

Vous savez que la gauche judéo-chrétienne est occupée à exciter la haine de la race blanche en permanence, s’appuyant à cette fin sur des macaques à lunettes qu’elle dispatche ici et là comme « élus ».

Rien ne fait perdre davantage la tête à des nègres que des Blancs leur jurant qu’ils sont les égaux des Blancs, leur donnant au passage une once de pouvoir grâce à la démocratie. Comme un roi nègre sommeille en chaque nègre, ces nègres en développent instantanément des envies de génocide, se croyant être les nouveaux maîtres de l’univers.

N’oubliez pas que tous les nègres, sans exception, sont extrêmement conscients de la supériorité naturelle de l’homme blanc. Pour eux, dominer l’homme blanc – le rêve de tout nègre – revient à gagner l’Euromillion. Et quand l’homme blanc rappelle au nègre sa place dans l’échelle de l’évolution – en dessous des macaques donc – le nègre est blessé comme un enfant  qu’on aurait privé de sortie. Car l’autre point, c’est que le nègre est un enfant éternel, avec des caprices d’enfants.

D’où la grande importance de rappeler de mille façons différentes à cette créature stupide sa véritable place dans l’ordre de la faune. Vous voyez le nègre se décomposer en un instant, visiblement plongé dans un état de détresse intense.

Comme cet hominidé dénommé Diallo qui apparaît être un « conseiller municipal » de Bordeaux.

Regardez-le se contorsionner.

Ce nègre est trop bavard, signe d’une assurance trop grande rendue possible par le paternalisme de la gauche locale.

Il a besoin d’être chicoté.

Quant à cette négresse atroce en ferraille, elle devrait être écrasée au bulldozer.

Puisque je parlais de la gauche judéo-chrétienne, il existe un autre phénomène très rigolo, en miroir de celui que je décrivais à propos des nègres souffrant intensément quand on leur rappelle que l’homme blanc les domine naturellement, c’est l’intense souffrance émotionnelle des Chrétiens blancs déguisés en gauchistes quand on ruine leur rêve d’utopie universelle.

Ils s’effondrent, eux aussi comme des enfants.

La « suite » évoquée par Piolle est en effet l’arrestation des marxistes et la déportation des nègres.

Au reste, puisque ces animaux s’en prennent à nous, la riposte est légitime.

C’est l’heure de la grande blanchisserie.

Commentez l’article sur EELB.su