Home / Les dernières actualités / Le gouvernement australien interdit le traitement efficace anti Covid à base d’Ivermectine

Le gouvernement australien interdit le traitement efficace anti Covid à base d’Ivermectine

Captain Harlock
Démocratie Participative
11 septembre 2021

Pas d’alternative au vaccin pour les goyim !

News.com.au :

L’autorité australienne de réglementation des médicaments a interdit aux médecins généralistes de prescrire des comprimés d’Ivermectine pour le Covid-19.

Selon la Therapeutic Goods Administration, les médecins généralistes ne peuvent désormais prescrire de l’Ivermectine que pour des pathologies approuvées, notamment la gale et certaines infections parasitaires.

« Ces changements ont été introduits en raison de préoccupations liées à la prescription d’Ivermectine orale pour la prévention ou le traitement revendiqués du Covid-19« , a déclaré la TGA dans un communiqué vendredi.

L’ivermectine est un médicament couramment utilisé pour traiter les parasites, mais il a acquis une certaine notoriété en tant que « traitement » discrédité contre le coronavirus, promu par les membres des mouvements anti-vaccins et anti-confinement.

La TGA a déclaré qu’il y avait eu une augmentation significative du nombre d’ordonnances d’Ivermectine délivrées ces derniers mois, ce qui a entraîné des pénuries pour ceux qui ont besoin de ce médicament pour traiter la gale et les infections parasitaires.

« Il existe un certain nombre de risques importants pour la santé publique associés à la prise d’Ivermectine dans le but de prévenir l’infection par le Covid-19 plutôt que de se faire vacciner », a déclaré la TGA.

L’utilisation de l’Ivermectine pour le Covid-19 n’est pas approuvée en Australie ou dans d’autres pays développés.

Son utilisation par le grand public contre le coronavirus est fortement déconseillée par le National Covid-19 Clinical Evidence Taskforce, l’Organisation mondiale de la santé et la US Food and Drug Administration.

La TGA a déclaré qu’elle suivait l’avis du Comité consultatif pour la programmation des médicaments et qu’elle introduisait ces nouvelles restrictions.

Elle a toutefois précisé que certains spécialistes, notamment les médecins spécialisés dans les maladies infectieuses, les dermatologues, les gastroentérologues et les hépatologues, seront autorisés à prescrire de l’ivermectine pour d’autres « indications non approuvées » s’ils « estiment que cela est approprié pour un patient particulier ».

Un pseudo vaccin expérimental qui a déjà tué des dizaines de milliers de gens ne pose aucun problème.

En revanche, un traitement conseillé par les autorités japonaises, si.

C’est comme si (((on))) ne voulait pas que le Covid19 disparaisse !

Commentez l’article sur EELB.su