Home / Les dernières actualités / Australie : en conférence de presse, la psychopathe à la tête des autorités sanitaires déclare que le « traçage de la population » fait partie du « Nouvel Ordre Mondial »

Australie : en conférence de presse, la psychopathe à la tête des autorités sanitaires déclare que le « traçage de la population » fait partie du « Nouvel Ordre Mondial »

Captain Harlock
Démocratie Participative
09 septembre 2021

 

En 2021, si vous n’êtes pas un conspi nazi hardcore, vous avez globalement passé toutes les années précédentes à ne rien comprendre à ce qui se passe.

La conjuration internationale qui a initié cette pandémie avec un virus créé en laboratoire est suffisamment sûre d’elle pour dire tout haut ce que les complotistes ultras disaient tout bas depuis ces 25 dernières années.

NOUVEAU – Le chef de la santé publique australienne : « Nous allons examiner à quoi ressemble le traçage des contacts dans le Nouvel Ordre Mondial. »

Oui, les Illuminatis, la pyramide, etc..

Je connais bien la sphère complotiste puisque j’ai grandi dedans. En 1997, croyez-le ou non, l’internet était quelque chose de tellement rare qu’il n’y avait que deux ordinateurs dans mon lycée et qu’il fallait réserver une heure de consultation des jours à l’avance pour y accéder.

En quelques sessions, j’étais déjà tombé sur ce qui était certainement le premier site giga conspi francophone de l’époque. Un truc en HTML à fond bleu.

Tout y était, les textes d’Albert Pike, les Illuminatis, les Protocoles, bref, tout.

Ce n’est pas que tout soit vrai, mais une part non négligeable de l’histoire occulte de la marche du monde est devenue un sujet de discussion public. Ce qui n’avait jamais été le cas à cette échelle avant internet.

Ce qui a boosté ce courant contre-culturel, c’est le 11 septembre 2001 quand les juifs ont détruit les trois tours du World Center avec l’aide des services secrets saoudiens. Beaucoup de goyim ont compris que rien ne collait dans la version officielle, à commencer par les passeports retrouvés intacts pratiquement tout de suite.

Des tas d’éléments épars ont commencé à former un tout cohérent.

Face à ce mouvement, les juifs ont finalement monté une riposte tardive mais à grande échelle avec la censure globale de l’internet pilotée par la Silicon Valley, des « fact checkers » juifs payés par d’autres juifs pour dire que ceux qui ne croient pas les juifs sont des menteurs, etc.

C’est comme ça qu’après la victoire de Trump en 2016 le système a décrété que c’était le résultat des « fake news » répandues par les goyim sur internet. Depuis le début de la pandémie orchestrée par ce même système, tous ceux qui contestent la version officielle ou la politique à suivre sont invariablement qualifiés de « conspirationnistes », c’est-à-dire de menteurs paranoïaques.

Dans cette nouvelle réalité, les juifs sont les garants de la vérité et les goyim les maîtres du mensonge.

C’est l’ère de la c’houtzpah ultime.

Nous voilà le 9 septembre 2021 face à un gouvernement australien qui, après avoir adopté une forme totalitaire de surveillance et de contrôle de sa population, déclare publiquement que le traçage des personnes est consubstantielle au Nouvel Ordre Mondial.

Cette australienne a d’ailleurs l’air totalement skizo.

Les juifs diront aux goyim crédules jusqu’au bord de la fosse commune que ceux qui voient une fosse commune sont des complotistes.

Quand on fait le bilan, le fait est qu’il valait mieux être un antisémite qu’un lecteur du Monde ou de Libération.

Commentez l’article sur EELB.su